Article publié le 6 septembre 2015 dans Visions AddThis Social Bookmark Button

Les designers du 21e siècle

Quel sera la place des designers dans la vie économique au 21è siècle ? Certes nous y sommes déjà, mais le meilleur est à venir pour nos professions. À condition que le designer lui-même change son état d’esprit... et sa formation.
Là l’école de design à un rôle et une responsabilité qui est de le suivre durant toute sa carrière !!
Écoutez Christian Guellerin, brillant boss de l’École de Design (entre autre*), il sait de quoi il parle. Et il s’agit de notre avenir immédiat...

Les écoles de design forment les dirigeants du 21e siècle

Parce que le design et l’innovation sont devenus stratégiques, les écoles de design ont la responsabilité de former les dirigeants de demain.

L’école et l’emploi
La responsabilité des écoles de design est dorénavant engagée dans le placement et la qualité des emplois trouvés par leurs diplômés. Elle le sera demain par leur évolution de carrière. Il ne suffit plus d’avoir des étudiants créatifs dont on aurait loué la qualité du projet de diplôme pour prouver la qualité d’un établissement. Il s’agit de mesurer la qualité des emplois trouvés à l’issue de la formation. Si d’aventure les diplômés, et au delà de leur talent, n’étaient pas aptes à exercer la profession de designer, alors l’école aurait irrémédiablement failli. De même, elle aurait failli si la formation ne permettait pas de faire carrière et de gravir les échelons des structures qui les emploient. Si le design est stratégique alors les designers doivent occuper à terme les positions stratégiques.

L’objectif de professionnalisation des formations a conduit à s’interroger sur les métiers du design et notamment leur évolution. De nouvelles responsabilités sont confiées au designer : celles de partager les idées, de travailler avec les autres, d’animer des séances d’échanges, mais aussi de rassembler, de fédérer et de faire adhérer l’ensemble des personnes impliquées dans les projets. Le design est devenu discipline de management et le designer, ce leader remarquable dont on attend qu’il conduise le changement.
Les 19e et 20e siècles ont vu la prééminence des ingénieurs puis du marketing et de la finance pour conduire les entreprises. Il se pourrait que le 21e siècle soit celui des designers, au moment où il s’agit de modifier les règles d’organisation des structures pour libérer la créativité et inventer des organisations propres à s’adapter sans cesse.

Mais, le 21e siècle sera celui des designers, s’ils sont prêts par ailleurs à assumer de nouvelles responsabilités, et notamment ce « leadership » d’équipes transdisciplinaires dont l’objectif sera d’imaginer et de créer ce que sera demain.
Il le sera si les designers ne se contentent pas d’avoir des idées pour les laisser développer par d’autres mais deviennent « entrepreneurs » de celles-ci. Ce n’est pas tant de « design thinkers » dont le monde a besoin, mais plutôt de « design doers », des bâtisseurs de demain conscients de leur responsabilité à entreprendre.
« La pierre n’a point d’espoir d’être autre chose que pierre, mais de collaborer elle s’assemble et devient temple » dit le poète…
Christian GUELLERIN

*Directeur Général de L’École de design Nantes Atlantique
Président Honoraire de Cumulus
Président de France Design Education

Autres articles

Visions

Tendances créatives, prospectives, prises de position sur l’évolution des marchés, le design du futur...
À visiter de temps à autre.

Auteur de L'article

Christian Guellerin

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Jean-Pierre Ploué

Parce qu’il est l’artisan du renouveau de Citroën. Il est depuis 2008 Directeur des styles du Groupe PSA.

Le bêtisier du design

Dans une brochure de location d’auto de Tokyo

"Quand un passager à pied est en vue, flûtez le klaxon. Trompettez-le mélodieusement au début, mais s’il continue d’obstacler votre passage, alors flûtez-le avec vigueur."