Article publié le 3 mars 2014 dans Visions AddThis Social Bookmark Button

La tendance du... super-homme !

Jolanta Bak fondatrice du cabinet Intuition détaille pour Admirable une tendance forte et mondiale : celle du super-homme qui se retrouve dans la vie quotidienne, dans la communication et dans le design.
En quelque sorte c’est votre portrait !
Après la super-woman, objet du premier article poursuivons l’étude de nos comportements en compagnie de Jolanta.

L’HOMME SUPER-HÉROS

Dans ses rêves de science-fiction les plus fous l’homme l’avait imaginé, c’est aujourd’hui chose faite : l’homme et le robot se rapprochent, la fusion homme-machine est en marche.
D’un côté l’homme se « robotise ». Multi-connecté, une interface d’ordinateur l’accompagne partout, il commande de plus en plus les objets technologiques par les sens (tactile, commande vocale), des prothèses en tout genre guérissent ses infirmités, l’aident au quotidien et peuvent améliorer son aspect physique. De l’autre côté, les robots s’humanisent, intégrant sensation et intelligence humaine. Ils peuplent de plus en plus les usines et assistent l’homme dans son quotidien.

Cette tendance trouve ses racines dans les désirs de performance et de perfection de l’homme, dans sa volonté d’augmenter ses capacités physiques et mentales et dans ses besoins d’aide physique. Elle entraîne un empowerment (surcapacitation) de l’homme qui date de l’avènement et de la démocratisation d’Internet et de l’ère du numérique.
Paradoxalement, l’homme surpuissant est aussi devenu immensément fragile, confronté à toutes sortes de dérégulations climatiques, économiques, politiques, sanitaires et éthiques.

De cette tendance émane un certain nombre de valeurs et de motivations :
• Les désirs de performance et de perfection de l’homme sont de plus en plus importants. Son refus de la fatalité le pousse au design humain, à l’amélioration et à la réparation de lui-même et de sa progéniture (handicap, transgenre…).
• Le désir archétypal de puissance de l’homme devient atteignable.
• Les populations vieillissantes, les personnes handicapées ou les gens seuls ont besoin d’assistance physique, ce qui favorise l’essor des robots, y compris pour les activités domestiques voire d’accompagnement émotionnel ou sexuel.
• Le travail humain est en mutation : face à un recours accru du robot-sourcing dans l’industrie, on assiste à un déplacement du travail humain vers les métiers de conception, management, ou encore création.
• Le travail artisanal et l’intervention de l’humain, qui se feront plus rares, gagneront en valeur.

On retrouve cette tendance dans des actions quotidiennes :
• Le travail : l’industrie a déjà recours massivement au robot-sourcing dans un souci de productivité et de rentabilité. La robotisation du travail touche également de plus en plus les tâches intellectuelles.
• Les super-héros : ils ont envahi la culture mainstream, l’homme rêvant intimement de leur ressembler.
• L’esthétique, la santé et l’apparence : l’anti-aging est dépassé, on constate aujourd’hui l’avènement du reverse-aging (travail sur les cellules souches en vue de corriger les phénomènes de dégradation biologique).
• La génétique : le design humain intervient sur le génome pour choisir les caractéristiques physiques et intellectuelles avant la naissance (HET : Human Enhancement Technologies).
• Le domaine des prothèses : des prothèses expérimentales sont conçues pour être commandées par la pensée. Des Body-hackers essaient même de faire corps avec la machine en se faisant implanter puces, caméras ou capteurs sensoriels pour expérimenter la réalité augmentée.

Toutes les générations vivantes aujourd’hui ont vu leurs capacités augmenter par le biais de la domestique, des écrans et des technologies. La Génération Z, aujourd’hui âgée entre 18 et 25 ans, est particulièrement concernée par cette tendance. Impatiente et férue d’instantanéité, elle est née dans cet univers digital, avec une psyché formatée par le monde numérique et entretient un rapport émotionnel voir animiste aux objets, à commencer par le smartphone, son objet totémique.

Cette tendance soulève un certain nombre d’implications pour les marques et les entreprises en terme de leviers d’innovation : comment répondre à l’impatience d’un consommateur qui veut tout « en un clic » ? Qu’est-ce qu’une marque de/pour super-héros ? Avec l’accessoirisation et la technologisation des produits de tous les jours, quelles innovations produits-services pour demain ? Comment fidéliser un consommateur hyper-connecté et donc sur-sollicité ? Le phénomène de showrooming va-t-il entraîner la fin des magasins traditionnels ? Demain, le vrai luxe sera dans les produits et services restés très humains, sans aucune automatisation ni robotisation ; les marques devront-elles renforcer leur service humain et leur relation client humaine ? Quelle sera la place de l’homme et celle du robot dans le modèle économique et sociétal de demain ? A terme, assisterons-nous à une fusion entre l’intelligence humaine et l’intelligence artificielle ?

Autres articles

Visions

Tendances créatives, prospectives, prises de position sur l’évolution des marchés, le design du futur...
À visiter de temps à autre.

Auteur de L'article

Jolanta Bak

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Sacha Lakic

Parce qu’il a créé les design forts de la moto française Voxan Black Magic et de la sublime automobile Venturi, autre production française.

Le bêtisier du design

Balle à boire !

Une boisson énergisante en forme de balle. Viril ! Pauvre designer. Premier degré quand tu nous tiens ...