Article publié le 22 juillet 2013 dans Japon... AddThis Social Bookmark Button

La French Touch à Tokyo

Jean-Jacques Urvoy (auteur entre autres, du livre "Packaging") et fondateur de JJ Urvoy Conseil, a voulu partager quelques idées retenues lors d’une conférence à laquelle il a assisté, sur la French Touch vue du Japon et donnée par notre rédac chef, Gérard Caron !


Copyright 2000 Editions Albert René/Goscinny-Uderzo

Caron rime avec Japon...

Le Japon le tient depuis plusieurs années puisqu’il y est allé près de cent vingt fois. Aujourd’hui, il est l’un des rares designers français à approcher le cercle fermé des directions des entreprises japonaises.

Je me souviens, pour avoir travaillé avec lui, de la culture qu’il transmet à une équipe, autour d’un projet de design. Fondateur du site admirabledesign, il donnait une conférence sur le dernier salon d’Equipmag sur la « French Touch » au Japon.

La première image parle d’elle-même. On y voit côte à côte un bouddha, serein, et un christ crucifié pour exprimer la différence de culture. Gérard Caron nous emmène vers l’héraldique japonaise, avec ses samouraïs, en la comparant à l’héraldique française.
Il rappelle que la France est un melting pot, alors que les japonais vivent dans une île et sont toujours resté chez eux. Il en déduit, en image, les conséquences.

Il compare le luxe français au luxe japonais : le luxe français est une surcharge, comme la Galerie des Glaces de Versailles. Le luxe japonais a toujours été dans l’épure, et de tous temps puisque la tradition du Japon est figée, la nôtre étant constituée de ruptures faisant les styles et les époques picturales. En Europe, rien de commun (apparemment) entre un tableau de Millet, de Picasso, de Vasarely.
Au Japon, l’image, épuré, aux couleurs souvent neutres, est comme hors du temps. En France, le jardin décore la maison, au Japon il appartient à la maison(voir photo ci-dessus).

Gérard Caron sait qu’en matière de design, tout commence par le verbe. Il étudie la structure du langage dans les deux cultures. Le nôtre est plus abstrait que la langue japonaise, qui est une calligraphie signifiante. Par exemple, le nom « arbre », à la façon d’une brique Lego servant à construire, se répète lui-même deux fois dans le nom « bosquet » et trois fois dans le nom « forêt ».

Lors de cette conférence, nous comprenons que, malgré les ruptures, nous sommes un pays stable alors que le Japon, île deux fois plus peuplée que la France, subit tremblements de terre, tsunamis et éruption volcaniques !
Gérard Caron démontre ensuite que, en termes de marques de luxe, le Japon est finalement proche de nous. Tout comme en cuisine, élevée au rang d’art (voir photo ci-contre).

Le design japonais naît du shintoïsme (de l’esprit en chaque chose), du confucianisme (philosophie de l’harmonie), du bouddhisme (le rien est habité). Plus on avance, et plus on simplifie en gardant le tout, le trait, le signe, le sens.

Les packagings font le produit et au Japon, l’habit fait le moine. Le packaging signifie le produit. La fonctionnalité, évidente, disparaît pour ne faire apparaître que l’esthétique, le sens du détail.

Et Gérard Caron transmet ses astuces pour réussir un projet de design au Japon. Mais là, il faut aller l’écouter !

Lire le blog de Jean-Jacques Urvoy

Autres articles

Japon...

Comment ignorer le pays du packaging, du papier et des imprimés de tissus, donc du design ? Voici quelques clés...

Auteur de L'article

Jean-Jacques Urvoy

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Hervé Van Der Straeten

Parce que ce discret designer, né en 1966, allie matières nobles et formes fantastiques pour créer des lignes de mobilier, d’art de la table et de bijoux au confins de rêves fantastiques et de poésie violente. À ne pas quitter des yeux...

Le bêtisier du design

Copier c’est vilain...

Ces bonbons au cola japonais ne sont pas allés bien loin pour trouver l’inspiration...