Article publié le 28 avril 2014 dans Marques AddThis Social Bookmark Button

Créer une marque ? Cool !!

Cécile Mataillet, Directrice de projets chez Name City nous délivre là un article iconoclaste sur la façon de trouver un nom de marque : ne faites pas appel aux pro, trouvez un nom qui n’évoque rien... même imprononçable, pas de protection juridique, etc. !
Son credo ? Un nom émotionnellement chargé est un déclencheur déterminant (on en revient toujours à l’émotion).
Rafraîchissant.

Tout ce que vous devez (absolument) savoir avant de créer un nom de produit ou un nom de société.

Autour de vous, on vous aura prévenu : créer un nom de produit ou de société est un process long et compliqué. N’écoutez pas tout ces pessimistes…en fait ce n’est pas si compliqué , il suffit juste de suivre quelques règles.

1/ Allez-y, foncez !
Inutile d’analyser votre marché, de vous pencher sur ce que font vos concurrents ou de connaître vos potentiels clients. La recherche et les briefs ce n’est bon que pour les gens ennuyeux…

2/ Laissez tomber les professionnels du naming  : agences ou consultants, tout le monde sait qu’ils facturent des millions pour vous présenter des noms que votre neveu boutonneux aurait pu trouver tout seul ! De plus, vous avez déjà trouvé un nom pour vos enfants, votre animal favori ou votre pseudo sur Twitter. Ce ne devrait pas être si difficile de trouver un nom pour votre produit ou votre société ?

3/ Organisez un grand brainstorming : avec les autres associés, mais pas seulement. Ouvrez-vous de nouveaux horizons : faîtes participer la réceptionniste, la ravissante stagiaire du service comptabilité, le coursier qui vous a avoué être poète à ses heures et même votre ancien co-locataire qui a du temps libre car il ne travaille pas en ce moment… Installez vous dans une grande pièce avec pizzas, cafés et boissons énergisantes, sans oublier un tableau pour noter tout ce qui fuse. Car bien entendu, les idées vont fuser.

4/ Mais attention n’allez pas trop loin : retenez uniquement les noms consensuels sur lesquels tout le monde est d’accord. Sinon vous risquez de vexer les participants…

5/ Soyez descriptif, descriptif, descriptif : Vous lancez un logiciel de comptabilité spécialement conçu pour les architectes : « ArchiCompta » ; Vous réparez uniquement les anciens PC : « OldPC Repair » ; Vous devez baptiser une application de geolocalisation : « GeoLoc »…Tellement facile…

6/ Investissez quelques euros dans un logiciel : il en existe de très abordables. C’est tellement simple : vous indiquez les caractéristiques de votre produit - imaginons une crème amincissante qui agit rapidement – et vous appuyez sur le bouton. Immédiatement, tombe une liste de noms de rêve : Fastmince, Simince, Symince, Cimince, Symince,Vitemince… Que demandez de plus ?

7/Le plus important c’est que le nom de domaine soit disponible  : bien entendu, nous parlons de noms de domaine en .com. Le vôtre est déjà pris ? Tant pis vous pouvez vous rabattre sur lwpphj.com qui lui est disponible. Pour le marketing et la communication on vous rétorque que cela risque de ne pas être très facile. Peu importe, à l’ère du numérique, ce qui compte c’est d’avoir un .com, non ?

8/ Inventez un nom : n’importe lequel, ce qui vous passe par la tête  : il ne signifie rien et il est imprononçable …vos clients finiront bien par s’habituer

9/ D’ailleurs privilégiez les noms qui n’évoquent rien  : des noms froids, neutres, passe-partout et sans relief. Et tant pis s’ils ne donnent aucune indication sur les bénéfices de vos produits ou services Au moins vous êtes sûrs : ils ne feront pas de vagues…

10/ Mais assurez-vous qu’ils débutent bien par A : auparavant, c’était pour figurer en tête dans les annuaires, aujourd’hui, ne me demandez-pas pourquoi

11/ Et surtout faites court : pas plus de trois lettres. Au-delà malheureux qui pourra s’en souvenir ? C’est d’ailleurs pour cela que j’ai acheté dernièrement une Kia plutôt qu’une Lamborghini (bien trop compliqué à retenir…)

12/ Toujours en panne ? Faîtes appel à un site de crowdsourcing. C’est la beauté d’Internet : pour quelques euros, vous pouvez demander au premier venu qui passait par là de donner un nom à votre produit ou à votre société. Donnez un brève description de vos services/produits (pas trop de détails, quand même car votre projet est confidentiel) et laissez la sagesse de la foule anonyme vous conduire à un nom exceptionnel ! Qui bien entendu n’aura pas déjà été déposé.

13/ Laissez tomber les signatures. C’est déjà suffisamment difficile de créer un nom. Qui a besoin de préciser son positionnement avec talent ?

14/ Les focus group sont incontournables  : car bien entendu vous voulez être certain que Tout le monde adore votre nom. Si vous n’avez pas les moyens de passer par un cabinet d’études (comme les agences de naming, ils sont hors de prix), faîtes le vous-même. Quoi de plus facile : il suffit de descendre dans la rue et de demander l’avis des passants.

15/ La protection juridique est trop coûteuse  : La aussi qui a besoin de spécialistes ? Faîtes une recherche dans Google, cela suffira bien ! Et déposez votre nom vous-même. Pour le conseil et la surveillance de votre marque, vous verrez bien… Plus tard…

(Un article librement inspiré de “The Most Incredible Naming Advices You’ll read All Year” par Nancy Friedman, Wordworking)

Autres articles

Marques

La rubrique du design de marque, de l’identité visuelle, des logotypes. Avec les réflexions sur le vaste sujet du territoire de marque...

Auteur de L'article

Cécile Mataillet

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Sacha Lakic

Parce qu’il a créé les design forts de la moto française Voxan Black Magic et de la sublime automobile Venturi, autre production française.

Le bêtisier du design

Balle à boire !

Une boisson énergisante en forme de balle. Viril ! Pauvre designer. Premier degré quand tu nous tiens ...