Article publié le 29 août 2016 dans Fashion design AddThis Social Bookmark Button

ABC de la beauté : d’où vient le charme ?

Le design, la beauté, les bijoux, les boucles d’oreilles, les asymétries du visage...Le professeur Forestier ne cesse de nous régaler avec ses tribunes en forme de dialogues :
"- Bonjour Euphrosine
- Bonjour professeur..." et sur le ton de la légèreté et de l’humour nous voici embarqués pour une leçon de design du corps aujourd’hui à travers une pub Van Clef.
Le prochaine article traitera de l’Homme... Aïe...
Chut ! Écoutons le professeur...

- Bonjour Euphrosine,
- Bonjour Professeur.
- Qu’as-tu pensé de la publicité pour So First ?
- Les pendants d’oreilles sont un évident rappel du luxe des bijoux des Van Cleef & Arpels.
- Très bien, Euphrosine, et en se mettant en parfum avec So First, la dame se projettera au niveau social du luxe des bijoux du glorieux joaillier.
- J’oserai dire, Professeur, comme le fait la petite fille qui avec Barbie se projette en femme adulte et libre !
- La Beauté est souvent une projection …. Je suis fier de la perspicacité de mon élève !
- C’est que j’ai un bon professeur !
- …
- Et pendantes, et voyantes, les boucles d’oreilles indiquent aussi que ce parfum est destiné à une femme d’âge mûr.
- Je dirais plus élégamment, Euphrosine, qu’il est destiné à une féminité affirmée.
- Et sa mise en parfum la projettera au niveau du luxe inspiré !
- Voici un échantillon de So First qu’une vendeuse de Sephora m’a aimablement offert. Qu’en penses-tu, Euphrosine ?
- Hum ! Agréable, frais, oui, pour un parfum d’été. J’ajouterais qu’il ne manque pas de charme, même si je ne retrouve pas l’harmonie avec la haute joaillerie.
- Du charme, c’est vrai.
- Regardez Professeur, j’ai trouvé les asymétries destinées à être gommées par les pendants d’oreilles.
- Décris-les-moi, Euphrosine ?
- Le joli modèle qui est photographié pour So First à son sourcil droit légèrement relevé, plus que ne le conférerait la petite inclinaison de sa tête, bien visible par la différence de niveau des pendants d’oreilles.
- Je te félicite pour la finesse de ton observation, Euphrosine. L’observation est la première qualité de tous ceux qui font de la beauté leur métier. Ne vois-tu rien d’autre ?
- Une petite asymétrie à la naissance de la chevelure.
- Oui, très bien, et qui est du même côté que les autres. Nous pourrions tracer une sorte d’arc joignant toutes ces petites asymétries, un arc partant du menton passant par la commissure de la lèvre, l’œil, le sourcil jusqu’à cet éclairement de la chevelure.
- Si ce visage était un objet, je dirais que cet arc lui donnerait une sorte de relief. Ne sommes-nous en plein dans le design Professeur ? Dans l’admirable design de Gérard Caron ?
- Assurément, Euphrosine !
- Mais toutes ces asymétries ne sont-elles pas en contradiction avec le premier critère de la Beauté : la symétrie ?
- Elles font entrer dans une autre dimension, Euphrosine. Avec cet ensemble de petites asymétries, « petit » est le qualificatif que nous retrouverons souvent dans les paramètres ultérieurs de la Beauté, avec ces petites asymétries, disais-je, nous allons au delà de la beauté, avec ce relief, nous atteignons le charme.
- Le charme associé au parfum So First !
- En harmonie avec le charme du visage de la publicité.
- Mais quel rôle jouent alors les pendants d’oreilles, Professeur ?
- Imagine que tu gommes un dessin imparfait mais sans le gommer totalement, voilà ce que font les pendants d’oreilles.
- Les asymétries deviennent floues.
- Petites, bien réparties et floues, ces asymétries dimensionnent le charme à ce visage.

Autres articles

Fashion design

On oublie souvent que la mode est une des facettes du design... Rubrique des coups de cœur et des rencontres avec de nouveaux talents.

Auteur de L'article

Jean-Pierre Forestier

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Hervé Van Der Straeten

Parce que ce discret designer, né en 1966, allie matières nobles et formes fantastiques pour créer des lignes de mobilier, d’art de la table et de bijoux au confins de rêves fantastiques et de poésie violente. À ne pas quitter des yeux...

Le bêtisier du design

Pastèque cubique !

C’est au Japon, bien sûr. Histoire de gagner de la place sur les linéaires ? Ou de vendre plus cher ? Un design maraîcher qui vaut quand même 80 euros pièce !